atlas historique de la métropole lilloise

Bienvenue sur l'atlas historique de la métropole lilloise


Le présent atlas historique de la métropole lilloise rassemble en un unique lieu des images, plans et projets d'aménagement qui couvrent la période postindustrielle à nos jours. Les 838 documents numérisés proviennent des archives et bibliothèques municipales, de l'Institut national de l'information géographique et forestière (anciennement IGN), de la Bibliothèque nationale de France (BnF) et de la Métropole européenne de Lille (MEL). 236 plans géo référencés permettent à l'utilisateur du Géo portail la superposition avec d'autres bases de données actuelles.

- Que montrent les plans de l'atlas historique de la métropole lilloise ?
Différents états du territoire aux moments où ils sont élaborés. Leur rassemblement permet, par le défilement d'arrêts sur images, de reconstituer le film du développement métropolitain.
- Comment les montrent-ils ?
Ces plans ont été réalisés par art ou par science en fonction des avancées technologiques de l'époque. Elles exposent une image mentale. Ce que nous voyons dans leurs dessins n'est pas seulement ce qu'ils expriment ou symbolisent, mais aussi l'?il de ceux qui les ont conçus et regardés.
- Dans qu'elles conditions furent-ils donnés ?
Comme aujourd'hui, ils n'étaient pas dépourvus d'enjeux, tant il est vrai qu'ils étaient le plus souvent ordonnés.
- Comment furent-ils regardés et comment les regardons-nous ?
Telles sont les questions que posent, sitôt que ces plans sont rassemblées, exposées, superposables.
- A quoi une telle entreprise peut-elle servir ?
Question légitime: on verra qu'elle entraîne plusieurs réponses et qu'elle implique plusieurs plans opératoires.
D'abord, elle assure la connaissance fine et factuelle du territoire métropolitain tout entier. Pour toute intervention future, il sera désormais possible de constater un certain nombre de faits ignorés jusqu'ici. Ce portail constitue un outil pour l'aménageur, parce qu'il permet la rétroaction.

Cet outil a l'ambition de servir à mieux fonder les interventions de toute nature qui influent jour après jour sur la consistance du territoire, qu'elles soient minimes et ponctuelles comme la construction d'une villa ou qu'elles modifient de vastes secteurs. Face à cette nécessité de produire le territoire qui convient le mieux aux habitants, deux attitudes opposées se sont souvent affrontées à plusieurs reprises depuis la révolution industrielle : la tabula rasa de la charte d'Athènes ou le mimétisme du postmodernisme. Refuser les traces, c'est ne pas voir qu'elles ne sont pas arbitraires, mais possèdent une rationalité du moment. Qu'elles obéissent à une certaine logique d'établissements. Les effacer en bloc, cela revient à fonder une pratique d'aménagement sur l'incompréhension du territoire. Mais la sanctuarisation n'aperçoit pas non plus que chaque époque dispose ses propres signes et réseaux à côté ou à la place des précédents et que si les trop fameuses permanences sont des traces qui n'ont pas encore pris fin, elles ont en revanche eu un commencement, qui fondait un écart.

Cet atlas n'est donc pas une incitation à la paralysie des aménageurs, il ne doit pas non plus donner l'impression que l'intervention est, grâce à lui, devenue facile. S'inscrire exactement dans le maillage révélé par les cartes, ne garantit pas la qualité. C'est tout le problème des rapports entre analyse et projet. De même qu'il ne suffit pas d'épeler le territoire pour savoir le lire (les traces ne disent presque rien sur ses propres causes). Il ne suffit pas non plus de prendre acte des éléments constitutifs d'un fragment territorial donné pour en déduire le projet. L'analyse est de nature descriptive, alors que le projet est de nature déclarative. Que le projet se superpose à la structure du fonds territorial, en accentue ou en brouille certains caractères, se fonde en lui ou encore se substitue entièrement à la structure précédente, c'est toujours pour mettre en évidence ce qui doit l'être. C'est-à-dire pour ajouter du sens. De son côté, le territoire n'est pas un simple support, une étendue passive qui admettrait à peu près n'importe quel aménagement. Il manifeste ce qu'on pourrait appeler des aptitudes. Un aménagement devrait naître d'une sorte de négociation avec le lieu. Sans perdre de vue que le projet précède parce que c'est lui qui permet de sélectionner ce qui, dans l'analyse, est pertinent. Cela signifie que l'usage de ces cartes ne doit pas être confondu avec une clé universelle. Elles rendent le jeu plus complexe, plus subtil, donc plus difficile, mais elles donnent aussi des chances supplémentaires à la projection.

Les trois catégories de données disponibles du portail

Les données de référence
- Les modes d'occupation des sols en 1950, 1960, 1971, 1983, 1994, 1997, 2001 et 2008
- Le cadastre de la Métropole Européenne de Lille
- Le fond plan simplifié de la métropole lilloise
- Les limites de communes de la région Nord-Pas de Calais et de la Belgique

Les analyses
- L'évolution du réseau ferré du Nord de la France et de la Belgique depuis 1835
- L'évolution des gares dans la métropole lilloise depuis 1835
- Les anciennes lignes de tramways dans le département du Nord
- Les anciennes lignes de tramway dans le Nord-Ouest de la Belgique
- Les usines et fabriques en 1930
- La datation du bâti
- L'évolution du réseau viaire de la Métropole Européenne de Lille (en cours de réalisation)

Les cartes et plans (rasters)
- Les plans topographiques
- Les plans de ville
- Les plans cadastraux - Les cartes de réseaux de transports
- Les plans de projet d'urbanisme
- Les plans de document d'urbanisme

Les orthophotoplans (1931/1934, 1950/1951, 1964/1965, 1971, 1983, 1994, 1997, 2001, 2004, 2006, 2008, 2009 et 2013)

Les trois principaux filtres des cartes et plans du géo portail

Le filtre territoriale
- Le territoire Régional
- Le territoire métropolitain
- Le territoire communal

Le filtre chronologique
- avant 1850
- 1850-1918
- 1919-1945
- 1946-1975
- après 1975

Le filtre thématique
- Les cartes de documents d'urbanisme
- Les cartes de projet d'urbanisme
- Les cartes de territoire : les Plans cadastraux
- Les cartes de territoire : les plans de ville
- Les cartes de territoire : les plans topographiques
- Les cartes de territoire : les réseaux de transports
- Les cartes thématiques : divers
- Les cartes thématiques : les édifices publics
- Les cartes thématiques : les événements historiques
- Les cartes thématiques : les fortifications de Lille
- Les cartes thématiques : les industries
- Les cartes thématiques : les cartes de réseaux
- Les Orthophotoplans

Liste des organismes et collectivités qui ont permis la réalisation du geo portail :

Voir les conditions juridiques